challenge_paris_je_t_M"J'ai parcouru la terre et la mer avironnée
Et visité en chacune partie
Jérusalem, Egypte et Galilée,
Alixandre, Damas, et la Syrie,
Babylone, Le Caire, la Tartarie,
Et tous les ports qui y sont,
Les épices et les sucres qui s'y font,
Les fins draps d'or et de soye du pays,
Valent trop mieux ce que les Français
ont :
Rien ne se peut comparer à Paris.

9782253005438FSC'est la cité sur toutes couronnée ,
Fontaine et puits de sens et de clergie,
Sur le fleuve de la Seine
située:
Vignes, bois
a, terres et  praerie.
De tous les biens de cette
mortel vie
A plus qu' autres cités n'ont;
Tous les étrangers l'aiment et aimeront,
Car, pour déduit et pour être jolis,
Jamais
cité telle ne trouveront  :
Rien ne se peut comparer à Paris.

Elle est bien mieux que ville fermée,
Et de châteaux de grande anceserie
De gens d'honneur et de marchands peuplée,
De tous ouvrier d'armes, d'orfèvrerie;
De tous les arts c'est la fleur, quoi qu'on die :
Tous  ouvrages à droit  font  ;
Subtil engin,  entendement profond,
Verrez avoir aux  habitants toudis,
Et loyauté aux oeuvres  qu'ils feront :
Rien ne se peut comparer à Paris."

 

Juste un mot pour vous parler d'un de mes livres de chevets depuis fort longtemps... L'anthologie de la poésie de George Pompidou, dans lequel j'ai pioché ce texte. C'est grâce à ce livre que j'ai été initié à la poésie lors de mes études et depuis il me suit. Pour chaque humeur, pour chaque émotion, pour chaque événement, je puise toujours un texte qui trouve écho en moi. Ce recueil est un concentré de bonheur!

 

" Qu'est-ce que la poésie ? ... Qu'est-ce que l'âme ? ... Lorsqu'un poème, ou simplement un vers, provoque chez le lecteur une sorte de choc, le tire hors de lui-même, le jetant dans le rêve ou au contraire le contraint à descendre en lui plus profondément, jusqu'à le confronter avec l'être et le destin, à ces signes se reconnaît la réussite poétique. Telle est bien sûr, l'ambition secrète et démesurée de tout auteur d'anthologie. S'il la commence pour lui-même, c'est pour d'autres qu'il la termine et la publie. Choisir tout ce qui lui paraît digne et capable de provoquer chez le lecteur le choc de la beauté, voilà l'objet de son effort. C'est dire qu'il se trahit lui-même puisqu'il livre le secret de ce qui le touche. Mon ambition est bien de donner ici l'essentiel de notre poésie, c'est-à-dire les plus beaux vers de la langue française, ceux que je trouve tels, sans doute, mais avec l'espoir qu'ils le sont vraiment."

 

George POMPIDOU

 

Les autres poètes du dimanche c'est ici