453px_Th_C3_A9odore_G_C3_A9ricault_hiena_de_Salp_C3_AAtri_C3_A8re"Je ne craindrai pas d'avancer l'idée paradoxale suelement à première vue, que l'art de ceux qu'on range aujourd'hui dans la catégorie des malades mentaux constitue un réservoir de santé morale. Les mécanismes de la création artistique sont ici libérés de toute entrave. Par un bouleversant effet dialectique, la claustration, le renoncement à tout profit comme à toute vanité, en dépit de ce qu'ils présentent individuellement de pathétique, sont ici les garants de l'authenticité totale qui fait défaut partout ailleurs et dont nous sommes de jour en jour plus altérés."

André BRETON, L'art des fous, la clé des champs, 1985

 

 

Théodore de GERICAULT,

La Monomane de l'envie ou La Hyène de la Salpêtrière, 1818-1819