LA_PASSANTE_DU_SANS_SOUCI"Nous primes notre repas sur une terrasse d'où l'on voyait le carrefour Raspail. Même pour un habitant de Paris c'est un spectacle toujours vivant, amusant et nouveau que celui de la cohue qui, en ce lieu, se presse autour des cafés. Les faméliques et les originaux, la bohème de toute langue et de tout métier y forment la dernière oasis d'un pittoresque en même temps voulu et spontanné. "

Joseph KESSEL, La passante du Sans Souci