united states of tara journal

Dans ma liste au père Noël, on peut trouver quelques petites choses et parmi elles par exemple un tout petit souhait: que la série United States of Tara redémarre...

 Tara c'est cette mère de famille à multiples personnalités jouée par l'excellente Tony Colette. La famille tente de cohabiter avec ses alter égo plus fous les uns que les autres: Alice femme au foyer sortie tout droit des années 50, sorte de Bree Van de kamp en quête perpétuelle d'une nouvelle maternité, T l'ado déjantée aux hormones en ébullition, Buck un motard qui n'a pas la langue dans sa poche côté juron et toujours prêt à se siffler une bonne bière en jouant une partie de bowling, Shoshana la psy des seventies avec laquelle Tara s'autonanalyse, et Gimme un animal primitif qui casse tout ce qui lui passe sous la main et qui urine où bon lui semble (sur les parents de Tara par exemple).

 

 tara famille

 Pas facile alors pour la famille de conserver un semblant d'équilibre et pourtant il semble que d'une certaine façon elle ait trouvé son fonctionnement. Max son époux, joué par John Corbett (sex and the city) est il faut le dire, un ange de patience et de compréhension qui maintient la tribu à bout de bras, tentant de percer le mystère Tara. En effet celle-ci tente plusieurs thérapies et traitements  pour comprendre depuis quand et pourquoi ses troubles psychologiques se manifestent.

D'un point de vue de la réalisation de la série, c'est intéressant car l'une des techniques thérapeutiques utilisées par Tara est de filmer ses confessions. Chaque facette de personnalité vient ainsi parler devant la caméra. C'est une technique qui est parfois utilisée en psychologie, filmer les entretiens avec un psychologue par exemple afin de voir l'écvolution d'un patient et le confronter à son image ou comme c'est le cas ici, utiliser la caméra comme un journal intime.  L'outil vidéo est extrêmement intéressant car il interroge le temps, l'espace et l'image du patient. L'enregistrement permet également de revisionner des passages de l'entretien et de toucher du doigt un mot qui revient, et qui est donc sûrement révélateur d'une pensée sous-jacente.  En art thérapie, le medium vidéo est ainsi employé fréquemment avec réussite. Parfois aussi avec plusieurs patients et une mise en scène du type théâtrale.

Dans United States of Tara, on sent que pour Tara, ces entretiens vidéos avec elle-même sont un rendez vous important. Tout comme la peinture lui permet d'exprimer certaines choses dans une activité valorisante à ses propres yeux et à ceux des autres.

Néanmoins, même si la famille de Tara semble maintenir le cap, de nombreuses fissures sont apparentes et les relations parents/enfants, parfois inversées, sont tendues et complexes. La fille par exemple trouve à son tour un exécutoire en se créant un personnage issue d'une BD d'une artiste dont l'atelier est un garage où la jeune fille va souvent trouver refuge quand l'ambiance de la maison est éléctrique. La princesse Valhalla Hawkwind est une guerrière qui lui permet d'affirmer une identité choisie face aux multiples personnalités subies par sa mère...

 

princesse valhalla

 

Vous l'aurez compris, c'est une série pleine de profondeur mais surtout très drôle car les multiples personnalités de Tara sont des personnages à part entière dont les ressorts comiques sont inépuisables!

 

Mais pourquoi ont-il arrêté cette série sans prendre le temps de lui offrir une véritable fin?  De nombreux développements étaient encore possibles.... et le dernier épisode laisse sur notre faim... Quel dommage!

 

 Une petite vidéo du générique de la série dont je trouve le graphisme très réussi

 


United States of Tara - Générique