Depuis quelques temps, on entend pas mal parler de cette série britannique, souvent qualifiée de "dans la lignée de Mad men". Comme cette série américaine est devenue l'une de mes favorites, je ne pouvait passer à côté de sa consoeur anglaise.

Je n'ai pas été déçue, au contraire. Car ce n'est pas du tout la pâle copie dont j'avais peur et j'avais pu lire quelques critiques. Il faut dire que le duo d'acteurs Romola Garai (Un jour, Reviens moi, Emma, Angel...) & Ben Wishaw (Bright Star, Le parfum...), que j'appréciais déjà avant The hour,  a ici toute la place pour étendre son talent. Les séries ont cet avantage de pouvoir développer des personnages sur la durée.

Nous avons donc un duo ambitieux, amis de longue date à la relation ambugüe: Bel, la productrice et Freddie, le journaliste d'investigation de la toute nouvelle émission d'information, The hour. L'ambiance de la guerre froide est palpable, les conflits latents, l'espionnage, la main mise du pouvoir sur la presse... tout cela entremêlé de façon ingénueuse. D'un côté les débuts de l'émission qui tente de percer tout en déjouant la censure, de l'autre l'enquête menée par le journaliste sur le suicide d'une jeune débutante de la haute société, et si tout cela était lié?

Un trio amoureux se met également en place au tour de la belle Romola Garai, tiraillée entre son amitié et son attirance pour le présentateur de son émission (Hector, interpété par Dominic West), un homme marié à une femme issue d'une famille influente.

Une belle première saison, je serai à l'heure pour la prochaine!