"Oisive jeunesse

A tout asservie,

Par délicatesse

J'ai perdu ma vie.

Ah! Que le temps vienne

Où les coeurs s'éprennent."

Arthur RIMBAUD, Chanson de la plus haute tour

Courbet Les Amants Heureux