31 octobre 2013

La citation du jour: Beaumarchais

"Quand le déshonneur est public, il faut que la vengeance le soit aussi."   Beaumarchais     Nancy Sinatra - These Boots Are Made For Walkin'

30 octobre 2013

Le poème du jour : Verlaine

Il pleure dans mon cœurComme il pleut sur la ville ;Quelle est cette langueurQui pénètre mon cœur ? Ô bruit doux de la pluiePar terre et sur les toits ! Pour un cœur qui s'ennuie,Ô le chant de la pluie ! Il pleure sans raisonDans ce cœur qui s’écœure.Quoi ! nulle trahison ?...Ce deuil est sans raison. C'est bien la pire peineDe ne savoir pourquoiSans amour et sans haineMon cœur a tant de peine ! Gustave Caillebotte, Rue de Paris, Jour de pluie
30 octobre 2013

Une expo? Sans blague !

Grosse déception les jours derniers à la Fondation EDF. J'aimais beaucoup ce lieu qui propose régulièrement des expositions novatrices voir assez spectaculaires dans le traitement de l'espace jouant sur l'immersion du visiteur. J'avais adoré les mises en scènes réalisées lorsque Patrick Blanc ou encore Yann Kersalé (le poète de la lumière dont j'ai déjà parlé ici) étaient les invités. C'était donc pleine d'espoir que je me dirigeais vers la petite impasse rue récamier pour traverser la lumière avec Nathalie Junod Ponsard. Mais la... [Lire la suite]
29 octobre 2013

Art Brut: Absolument excentrique !

En ce moment la Mairie de Paris par le biais du collectif Événementiel "Art & Handicap" propose une exposition d' "Art brut" à l'Hotel de ville. L'occasion de s'interroger sur ce qui fait art ou pas. Ce qui mérite d'être exposé ou non. Et si la question se situait encore ailleurs?  En partenariat avec des associations, des centres et des hôpitaux, la mairie de Paris réalise donc un parcours court mais d'une richesse incroyable tant les créations varient aussi bien dans leurs thématiques que dans les médiums... [Lire la suite]
29 octobre 2013

La citation du jour: Paul Valéry

"L'état de danse : une sorte d'ivresse, qui va de la lenteur au délire, d'une sorte d'abandon mystique à une sorte de fureur."   Paul Valéry Isadora Duncan    
Posté par ogressedeparis à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
28 octobre 2013

La citation du jour: Murakami

"Chacun d'entre nous a connu un événement particulier destiné à se dérouler à une certaine période de son existence, et une seule fois, comme une petite flamme venue l'éclairer. Ceux qui sont attentifs et qui ont de la chance gardent précieusement ces moments en eux, les font grandir, les utilisent telles des torches pour illuminer leur vie tout entière. Mais, une fois perdue, cette flamme ne peut plus jamais être retrouvée."   Haruki Murakami, Les amants du Spoutnik  

26 octobre 2013

La citation du jour: Léonard de Vinci

"Une fois que vous aurez goûté au vol, vous marcherez à jamais les yeux tournés vers le ciel, car c'est là que vous êtes allés, et c'est là que toujours vous désirerez ardemment retourner." Léonard De Vinci     Bientôt un article sur le musée des Arts et Métiers
25 octobre 2013

Le poème du jour: Musset

A George Sand   Porte ta vie ailleurs, ô toi qui fus ma vie ;Verse ailleurs ce trésor que j’avais pour tout bien.Va chercher d’autres lieux, toi qui fus ma patrie,Va fleurir, ô soleil, ô ma belle chérie,Fais riche un autre amour et souviens-toi du mien. Laisse mon souvenir te suivre loin de France ;Qu’il parte sur ton coeur, pauvre bouquet fané,Lorsque tu l’as cueilli, j’ai connu l’Espérance,Je croyais au bonheur, et toute ma souffranceEst de l’avoir perdu sans te l’avoir donné.   Alfred de Musset Caspar David... [Lire la suite]
24 octobre 2013

La citation du jour: Alex Beaupain

La tour Eiffel t'ennuie déjà Est-ce la tour Eiffel ou bien moi ? Je peux vivre sans toi tu sais Le seul problème mon amour C'est que je ne peux vivre sans t'aimer    Chanson extraite du film Les biens aimés     Les Bien-Aimés Extrait 2 par toutlecine
22 octobre 2013

Le poème du jour: Alfred de Musset

A George Sand   Te voilà revenu, dans mes nuits étoilées, Bel ange aux yeux d’azur, aux paupières voilées, Amour, mon bien suprême, et que j’avais perdu !   J’ai cru, pendant trois ans, te vaincre et te maudire, Et toi, les yeux en pleurs, avec ton doux sourire, Au chevet de mon lit, te voilà revenu.     Eh bien, deux mots de toi m’ont fait le roi du monde, Mets la main sur mon coeur, sa blessure est profonde ; Élargis-la, bel ange, et qu’il en soit brisé !     Jamais amant aimé,... [Lire la suite]