"Donne-moi tes mains pour l’inquiétude
Donne-moi tes mains dont j’ai tant rêvé
Dont j’ai tant rêvé dans ma solitude
Donne-moi tes mains que je sois sauvé"

 

Louis Aragon, Les mains d'Elsa

 

Brassaï: Pigeondre (mains de Léon-Paul Fargue et Louise de Vilmorin), 1935