12 septembre 2013

La citation du jour: Isabel Allende

"Elle avait organisé sa vie et le stigmate de la vieille fille ne lui faisait pas peur ; au contraire, elle était bien décidée à susciter la jalousie des épouses, malgré la théorie en vogue selon laquelle les femmes qui s'écartent de leur rôle de mère et d'épouse se voient pousser des moustaches, comme les suffragettes."   Isabel Allende, Fille du destin    
Posté par ogressedeparis à 13:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 septembre 2013

Vendredi lecture avec Isabel Allende

  4e de couverture: 1770, Saint-Domingue. Zarité – Tété – a 9 ans lorsqu'elle est vendue à Toulouse Valmorain, tout juste débarqué pour prendre la succession de son père, propriétaire terrien mort de la syphilis. Elle découvre la plantation, les champs de canne à sucre et les esclaves, la violence des maîtres, le vaudou… et le désir de liberté. Lorsque Valmorain, réchappé de l'insurrection, parvient à embarquer pour La Nouvelle-Orléans, Tété le suit. Mais la lutte pour la dignité et l'émancipation ne peut être arrêtée...... [Lire la suite]
Posté par ogressedeparis à 00:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 septembre 2013

La citation du jour: Isabel Allende

"La musique est un vent qui emporte les années, les souvenirs et la peur, cet animal tapi au fond de moi."   Isabel Allende, L'île sous la mer  
07 août 2013

La citation du jour: Isabel Allende

"Elle comprit que le bonheur consistait à atteindre ce qu'on a attendu très longtemps."   Isabel Allende, La cité des dieux sauvages Annette Messager
Posté par ogressedeparis à 14:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 juin 2011

La maison aux esprits d'Isabel Allende

Résumé: Une grande saga familiale dans une contrée qui ressemble à s'y méprendre au Chili. Entre les différentes générations, entre la branche des maîtres et celle des bâtards, entre le patriarche, les femmes de la maison, les domestiques, les paysans du domaine, se nouent et se dénouent des relations marquées par l'absolu de l'amour, la familiarité de la mort, la folie douce ou bestiale des uns et des autres, qui reflètent et résument les vicissitudes d'un pays passé en quelques décennies des rythmes ruraux et des traditions... [Lire la suite]