08 mars 2013

Vendredi (re)lecture avec Joseph Kessel

«Ce que j'ai tenté avec Belle de Jour, c'est de montrer le divorce terrible entre le cœur et la chair, entre un vrai, immense et tendre amour amour et l'exigence implacable des sens. Ce conflit, à quelques rares exceptions près, chaque homme, chaque femme qui aime longtemps, le porte en soi. Il est perçu ou non, il déchire ou il sommeille, mais il existe.»Joseph Kessel.   Des citations collectées par ici     N'oubliez pas de participer à
Posté par ogressedeparis à 11:15 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 octobre 2011

La citation du jour

"Et lorsque vient la nuit précoce d'octobre, les lumières, par milliers, excitent, provoquent, affolent un troupeau qui a perdu le sens nécessaire de l'ombre."   Joseph KESSEL, La passante du Sans-Souci
Posté par ogressedeparis à 00:01 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 mai 2011

La citation du jour

"Nous primes notre repas sur une terrasse d'où l'on voyait le carrefour Raspail. Même pour un habitant de Paris c'est un spectacle toujours vivant, amusant et nouveau que celui de la cohue qui, en ce lieu, se presse autour des cafés. Les faméliques et les originaux, la bohème de toute langue et de tout métier y forment la dernière oasis d'un pittoresque en même temps voulu et spontanné. " Joseph KESSEL, La passante du Sans Souci
Posté par ogressedeparis à 00:00 - - Permalien [#]
Tags : , ,
13 avril 2011

La citation du jour

"Le soleil faisait vivre sur les vagues verdâtres un monstre mouvant et immense, aux écailles d'or. L'atmosphère agreste et aventureuse, une robuste pauvreté, le bruit des galets remués par le ressac, l'espace vide, clair et lumineux, à peine touché de brume, tout semblait fait pour armer les coeur de courage et de calme." Joseph KESSEL, La passante du Sans-Souci
Posté par ogressedeparis à 00:08 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 février 2011

La citation du jour

"Sa reconnaissance instinctive, religieuse pour la France s'en était trouvée merveilleusement alimentée. Je crois qu'il voyait l'image de ce pays sous les traits de la vieille bibliothécaire aux doux bandeaux  gris qu'il me fit connaître par la suite et qui parlait en tricotant d'Alexandre Dumas et de Balzac comme des amis intimes." Joseph KESSEL, La passante du Sans-Souci
Posté par ogressedeparis à 00:05 - - Permalien [#]
Tags : , ,
08 février 2011

La citation du jour

"Sa voix se fit monotone, détimbrée, ainsi qu'il arrive aux gens qui expriment tout haut des pensées usées jusqu'à la trame et vidées de subsistance à force de répétition." Joseph KESSEL, La passante du Sans-souci
Posté par ogressedeparis à 00:00 - - Permalien [#]
Tags : , ,

03 février 2011

La citation du jour

"Ce livre est bref, mais son pouvoir est long." Joseph KESSEL, préface du livre de John STEINBECK, Des souris et des hommes  
Posté par ogressedeparis à 00:00 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 janvier 2011

La citation du jour

"Un petit jour gluant, porteur de brume et de suie, s'annonçait à des signes indéfinissables." Joseph KESSEL, La passante du sans-souci
Posté par ogressedeparis à 00:56 - - Permalien [#]
Tags : , ,
09 janvier 2011

La citation du jour

"J'expliquai à l'enfant ce que pouvait être une vraie cité des livres. Je parlai des éditions précieuses des vieux et doux vélins,  des reliures closes où dorment les grands textes, des gravures, des bois, des manuscrits." Joseph KESSEL, La passante du Sans souci
Posté par ogressedeparis à 00:36 - - Permalien [#]
Tags : , ,
28 novembre 2010

La citation du jour

"Quand on a la sensation que se referme un cercle inévitable, la volonté se rend." Joseph KESSEL, La passante du Sans SouciKandinsky, Cercles dans un cercle, 1923
Posté par ogressedeparis à 00:37 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,