28 février 2014

la citation du jour: Saint John Perse

"Mon cheval arrêté sous l'arbre plein de tourterelles, je siffle un sifflement si pur, qu'il n'est promesses à leurs rives que tiennent tous ces fleuves." Saint John Perse    
Posté par ogressedeparis à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19 février 2014

La citation du jour: Louis Aragon

"Donne-moi tes mains pour l’inquiétude Donne-moi tes mains dont j’ai tant rêvé Dont j’ai tant rêvé dans ma solitude Donne-moi tes mains que je sois sauvé"   Louis Aragon, Les mains d'Elsa   Brassaï: Pigeondre (mains de Léon-Paul Fargue et Louise de Vilmorin), 1935 
18 février 2014

Le poème du jour: Christina Georgina Rossetti

Je regarde par la fenêtre : Le jour est déjà là, mon ami,Le merle musicien sautille éblouisDe primevère en primevère,Reviens sous les camélias, s’arrêteEt écoute le ruissellement mélodieux de l’air.   Et soudain, ô mon ami,De sa gorge minuscule,De sa toute petite gorge essouffléeJaillit le premier chant du printemps !   Ne sois pas triste, ô mon ami ! Pas toi !Laisse le jours passés parler avec le chagrin !Toi, ouvre ton tendre cœur à l’auroreEt pars, sans te retourner,Vers l’azur qui tend vers... [Lire la suite]
07 février 2014

Le poème du jour: Aragon

Nous dormirons ensemble   Que ce soit dimanche ou lundi Soir ou matin minuit midi Dans l’enfer ou le paradis Les amours aux amours ressemblent C’était hier que je t’ai dit Nous dormirons ensemble C’était hier et c’est demain Je n’ai plus que toi de chemin J’ai mis mon cœur entre tes mains Avec le tien comme il va l’amble Tout ce qu’il a de temps humain Nous dormirons ensemble Mon amour ce qui fut sera Le ciel est sur nous comme un drap J’ai refermé sur toi mes bras Et tant je t’aime que j’en tremble Aussi longtemps que tu... [Lire la suite]
22 janvier 2014

La citation du jour: Emily Dickinson

"Parfois avec le Cœur Peu souvent avec l'âme Plus rarement avec force Peu - aiment vraiment"   Emily Dickinson      
09 janvier 2014

La citation du jour: jean Moréas

"Quand j'ai lavé mes sens en tes yeux obsesseurs,J'aime mieux de tes yeux les mystiques douceursQue l'irritant contour de tes fringantes hanches (...)"   Jean Moréas, Conte d'amour (IV)
Posté par ogressedeparis à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

08 janvier 2014

Le poème du jour: Aimé Césaire

Prophétie   Là où l'aventure garde les yeux clairs là où les femmes rayonnent de langage là où la mort est belle dans la main comme un oiseau saison de lait là où le souterrain cueille de sa propre génuflexion un luxe de prunelles plus violent que des chenilles là où la merveille agile fait flèche et feu de tout bois là où la nuit vigoureuse saigne une vitesse de purs végétaux là où les abeilles des étoiles piquent le ciel d'une ruche plus ardente que la nuit là où le bruit de mes talons remplit l'espace et lève à rebours la... [Lire la suite]
Posté par ogressedeparis à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 décembre 2013

Le poème du jour: William Blake

Le voilier   Je suis debout au bord de la plageun voilier passe dans la brise du matinet part vers l'océanil est la beauté, il est la vie.Je le regarde jusqu'à ce qu'il disparaisse de l'horizon.Quelqu'un à mon côté dit : "il est parti"parti vers où ? Parti de mon regard, c'est tout !Son mât est toujours aussi hautla coque a toujours la force de porter sa charge humaine.Sa disparition totale de ma vueest en moi, pas en lui.Et juste au moment où quelqu'un près de moi dit "il est parti",il y en d'autres qui le voyant poindre... [Lire la suite]
Posté par ogressedeparis à 10:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
06 novembre 2013

La citation du jour: Ntozake Shange

"voilà ce que j'ai... des poèmes des grosses cuisses des p'tits seins et de l'amour en quantité"   Ntozake Shange, For coloured girls who have considered suicide / when the rainbow is enuf Rubens, Leda et le cygne
05 novembre 2013

La citation du jour: Anne Sexton

Je me tiens dans le cercle dans la ville morte et lace les souliers rouges. Ils ne sont pas a moi, Ils sont a ma mère, Et a sa mère avant elle. Transmis comme en héritage mais caches comme des lettres honteuses. La maison, la rue d ou ils proviennent sont cachées et cachées aussi toutes les femmes...   Anne Sexton, Les souliers rouges   Le magicien d Oz