14 septembre 2010

La citation du jour

"Il comprit que l'amour avait créé un monde qui était plus que le sentiment qu'ils avaient l'un pour l'autre. Même au moment où ils avaient perdu ce sentiment, ce monde avait été là. Ses couleurs s'étaient réduites au noir et blanc, mais ce monde décoloré était demeuré le leur. Ils avaient vécu dans son ordre et de son ordre. Et voilà qu'il avait retrouvé ses couleurs." Bernard SCHLINK, Amours en fuite, La femme de la station service.
Posté par ogressedeparis à 01:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 août 2010

La citation du jour

"Les fenêtres claires, parfois multicolores à force de rideaux et parfois bleues à force de télévision, parfois collées l'une contre l'autre dans un grand immeuble en plaque de béton et parfois isolées dans un mur coupe-feu, les vieilles usines faiblement éclairées, les larges rues presque sans voiture, les rares restaurants - je voyais tout cela." Bernard SCHLINK, Amours en fuite
Posté par ogressedeparis à 00:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 août 2010

La citation du jour

"Quand le train quitta la ville, l'aube commençait à poindre. Il pensa au matin suivant, qu'il passerait à la maison. Il se réveillerait, il verrait le soleil, entendrait les oiseaux, sentirait le vent, et tout lui reviendrait à l'esprit, et les choses seraient en ordre." Bernard SCHLINK, Amours en fuite, L'Autre
Posté par ogressedeparis à 00:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 août 2010

La citation du jour

"Il préférait imaginer quelque chose, et ce qu'il imaginait était toujours plus riche en couleur et plus excitant que la réalité." Bernard SCHLINH, Amours en fuite, La petite fille au lézard
Posté par ogressedeparis à 00:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 juillet 2010

La citation du jour

"Son monde intérieur n'était pas seulement peuplé de personnages qu'il connaissait par ses lectures, par des tableaux ou par des films, mais aussi de personnages du monde extérieur, sous des formes qu'à vrai dire il variait." Bernard SCHLINK, Amours en fuite, La petite fille au lézard
Posté par ogressedeparis à 00:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 juin 2010

La citation du jour

"Avec le pinceau du souvenir, il pouvait peindre la ville aux couleurs de ses bonheurs, de ses espoirs et de ses tristesses passées." Bernard SCHLINK, Amours en fuite, La circoncision
Posté par ogressedeparis à 00:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 juin 2010

La citation du jour

"Dans la quantité de choses qu'on fait ensemble, il y a l'annonce de tout ce qui viendra plus tard, et aussi de tout ce qui ne viendra pas." Bernard SCHLINK,Amours en fuite,  La circoncision
Posté par ogressedeparis à 00:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 mai 2010

La citation du jour

"De temps à autre ce cri montait jusqu'à lui, comme un oiseau qui aurait rêvé." Bernard SCHLINK, Le fils, Amours en fuite
Posté par ogressedeparis à 14:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 mai 2010

La citation du jour

"En haut, il devait y avoir de la place pour de nouveaux livres, pour sa nouvelle vie." Bernard SCHLINK, La petite fille au lézard, Amours en fuite
Posté par ogressedeparis à 00:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
31 octobre 2009

la citation du jour

"Quelles périodes magiques que les périodes de maladie, dans l'enfance et la jeunesse! Le monde extérieur, le monde des loisirs _ dans la cours ou le jardin, ou dans la rue _ ne parvient que par des bruits assourdis jusque dans la chambre du malade. Il y foisonne au contraire un monde d'histoires et de personnages, ceux des lectures. La fièvre, qui estompe les sensations et aiguise l'imagination, fait de la chambre un espace nouveau, à la fois familier et étrange; des monstres grimacent dans les dessins du rideau et de la... [Lire la suite]
Posté par ogressedeparis à 00:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,